La plupart des problèmes que pose l’imagerie à l’échelle microscopique sont communs à ceux rencontrés dans la photographie à haute vitesse classique ; les principales différences sont le champ de vision considérablement réduit et les tailles beaucoup plus petites des objets. Ces différences représentent également le plus gros défi lors de l’étude des applications microfluidiques biomédicales. Les objectifs typiques dans ce domaine consistent à suivre, identifier, trier, diagnostiquer et / ou encapsuler des cellules individuelles ; tous les objectifs nécessitant l’utilisation de technologies d’imagerie à haute vitesse. Avec des tailles de pixels comprises entre 20 et 30 microns, les caméras Phantom peuvent enregistrer des centaines de milliers dimages par seconde, collectant ainsi des données vidéo de qualité à partir de micro-particules en mouvement rapide.

MICROFLUIDIQUE BIOMEDICALE